Apprendre le japonaisLes astuces d'un expatrié qui vit au Japon

Travailler au Japon : Comment trouver un emploi dans une entreprise au Japon

Travailler au Japon, dans une entreprise japonaise est un rêve, un achèvement qui inspire beaucoup d’étrangers. Pour la plupart d’entre eux, travailler au Japon est une opportunité professionnelle mais avant tout la possibilité de vivre au Japon légalement.

travailler au japon

Même si cela fait rêver, beaucoup de gens se demandent comment trouver du travail au Japon.

Comment font ces étrangers qui du jour au lendemain, quittent leur pays pour travailler au Japon ?

Je vais être franc avec vous, trouver un emploi au Japon est loin d’être une mince affaire. Et peut même se révéler être un vrai parcours du combattant si on n’y est pas préparé !

Ce sera un challenge de taille pour la majorité d’entre nous, mais je vous rassure ce n’est en aucun cas Mission Impossible.

Travailler au Japon : Ce que vous devez savoir avant

Vouloir travailler au pays du soleil levant c’est bien, mais demandez vous si vous connaissez vraiment la société japonaise. Car il est important de comprendre que travailler à la japonaise est très différent du mode de travail français.

Cela implique souvent des concessions et une adaptation aux coutumes locales.

Par exemple, il faudra oublier les 35h, au Japon il est presque normal de travailler plus de 8h par jour.

Vous devrez respecter la hiérarchie de l’entreprise en prenant soin d’utiliser un registre honorifique (Keigo 敬語) avec vos supérieurs.

Le respect des horaires aussi est primordial : être en retard est très mal vu au Japon, votre pause déjeuné ne doit pas déborder.

Les taches administratives seront carrées, il faudra généralement respecter un protocole bien précis…

Ces quelques exemples sont des facettes de la culture japonaise que vous pourrez trouver dans beaucoup d’entreprises.

Êtes vous prêts à travailler à la japonaise sous de telles conditions ?

Les pré-requis pour travailler au Japon

Beaucoup d’étrangers se demandent quelles sont les qualifications ou les pré-requis à avoir pour décrocher un emploi au Japon. Mais beaucoup d’entre eux sont mal informés…

En effet, trop d’étrangers partent au Japon croyant réaliser leur rêve. Espérant qu’un emploi va leur tomber du ciel mais ils finissent tous par rentrer bredouille au bercail…

Pour travailler au Japon, il est important connaitre un tant soit peu le marché japonais :

Quel niveau de japonais ?

Tout d’abord, sachez que la majorité des japonais ne parlent pas l’anglais et encore moins le français !

Il va de soit qu’apprendre le japonais sera très important. Savoir lire et parler en japonais lors de votre recherche de travail au Japon, peut vous faciliter énormément la tache.

Par exemple, vous serrez amené à chercher les offres d’emploi en japonais, passer des coups de fils en japonais, passer des entretien en japonais…

Bien entendu, je ne dis pas qu’il est impossible de trouver du travail sans parler japonais. Car il existe toujours des postes qui ne nécessitent pas vraiment de compétences en japonais (ex : professeur d’anglais).

Mais avec le japonais en poche, vous aurez tout simplement accès à beaucoup plus d’opportunités !

Bon, concrètement quel niveau faut-il avoir pour travailler au Japon ?

On recommande souvent d’avoir au moins Japanese-Language Proficiency Test niveau 2 (JLPT 2) afin d’avoir de meilleures chances d’être sélectionné par les entreprises.

Quel diplômes avoir ?

Les japonais accordent beaucoup d’importance aux cursus scolaire des uns et des autres.

Même si techniquement parlant, les diplômes français ne sont pas vraiment valables au Japon. Il y aura toujours un moyen de les faire valoir par des équivalents.

Il sera préférable d’avoir un niveau Bac + 3 (licence) dans le domaine dans lequel vous souhaitez travailler. Cela vous apportera de la crédibilité et vous facilitera l’obtention de votre visa de travail.

Combien d’expérience professionnelle ?

Au delà des diplômes et de vos compétences en japonais, votre expérience professionnelle peut primer par dessus tout.

Si avec votre expérience, vous correspondez au profil que recherchent les entreprises, vous pouvez très bien obtenir un poste sans avoir le niveau en japonais requis.

Pour information, certains visas de travail demandent même un minimum de 10 ans d’expérience dans le domaine.

Il va de soit que si vous possédez des années d’expérience, un bon niveau de japonais, et ainsi que diplômes, vous aurez toutes les chances de votre coté.

Quel niveau en anglais ?

L’anglais peut être un plus pour votre CV. Un bon niveau d’anglais peut vous ouvrir des portes, notamment dans les entreprises étrangères qui recherchent des candidats bilingues.

Comme je vous le disais précédemment, au Japon on accorde de l’importance aux diplômes.

Si vous voulez faire prévaloir vos compétences en anglais, je vous recommande de passer une certification comme le TOEIC.

Avoir un score supérieur à 800 points sera souvent très apprécié par les recruteurs.

Chercher un emploi via l’étranger ou au Japon ?

Il est inutile de vous dire que chercher un emploi sur place sur le sol nippon est bien plus fructueux que de chercher à distance.

Ce n’est pas pour rien que plupart des entreprises stipulent dans leurs offres, qu’ils recherchent exclusivement des candidats « vivant au Japon ».

Cela dit, chercher du travail au Japon via l’étranger n’est pas impossible. C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai quitté le Japon pendant 1 an et que je voulais y retourner !

Mais prenez conscience que votre éloignement, dissuadera les entreprises à vous contacter.

Quel état d’esprit vous avez ?

On parle de mindset en anglais, avez le bon état d’esprit pour vivre au Japon ?

Comme je vous le disais, bien trop d’étrangers partent au Japon avec les mains dans les poches.

Si vous pensez que le Japon c’est le paradis, le pays des bisounours, vous devez absolument proscrire ces idées préconçues.

Mettez vous dans la tête que personne ne vous attend particulièrement au Japon et la chance ne vous tombera pas du ciel !

Pour réussir à trouver un travail au Japon, il faudra modifier votre façon de pensé : en vous adaptant, en sortant de votre zone de confort, faisant des concessions ou sacrifices.

  • Définissez clairement vos objectifs.
  • Planifier votre expatriation avec sérieux.
  • Soyez prêt à vous adapter, faire des concessions.
  • Demandez vous ce que vous pouvez apporter à l’entreprise qui vous recrute.
  • Soyez conscient de vos lacunes et travaillez dessus.
  • Ayez un mental solide, si vous abandonnez au moindre échec, il sera difficile d’obtenir un emploi au Japon.
  • Soyez humble et sachez reconnaitre vos faiblesses.

Le CV en japonais

En plus de parler japonais, il sera indispensable d’avoir un CV écrit en japonais.

Bien que certaines entreprises étrangères peuvent vous épargner cette tache en vous demandant un CV en anglais à la place.

Dans la majorité des cas on vous demandera de soumettre votre CV en japonais.

Le CV japonais est très différent de nos CV occidentaux.

Il se présente généralement en 2 documents : le Rirekisho (履歴書) et le Shokumukeirekisho (職務経歴書).

À cela il faudra également rajouter votre lettre de motivation en japonais dit Jiko PR (自己 PR).

Je ne vous cache pas qu’écrire un CV et une lettre de motivation en japonais peut devenir un vrai casse-tête. J’ai mis plus d’une semaine pour achever mon premier CV japonais…

Pour connaitre les bases de la rédaction d’un CV japonais, je vous recommande de lire mon article : comment écrire son CV japonais.

Mais si vous voulez tous les conseils pour écrire un CV professionnel, je vous redirige vers mon guide Travailler et Vivre au Japon.

Le visa de travail

Beaucoup d’étrangers se focalisent trop sur le visa de séjour (dit Bisa : ビザ).

Il ne suffit pas de quémander un visa à l’immigration afin de rester au Japon et d’y travailler.

Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs !

Avant de soumettre toute demande à l’immigration, il faudra trouver une entreprise qui vous embauche et vous sponsorisera pour votre visa de travail.

Ce n’est qu’avec votre contrat de travail, que vous pourrez faire une demande de visa de travail.

Selon votre profession, vous sera attribué une catégorie de visa. Voici la liste des différents types de visa au Japon :

  • Sciences humaines et affaires étrangères (人事知識国際業務 : Jinbu chishiki kokusai gyoumu).
  • Ingénieur (技術 : Gijutsu).
  • Inter-entreprise (企業内転職 : Kigyou nai tenshoku).
  • Travailleur qualifié (技能 : Ginou).
  • Diplomatique ou fonctionnaire (研究 : Kenkyu).
  • Professeur (教授 : Kyouju).
  • Instructeur (教育 : Kyoiku).
  • Journaliste (報道 : Houdou).
  • Légal ou gestion (法律・会計業務 : Houritsu Kaikei Gyoumu).
  • Services médicaux (医療 : Iryou).
  • Artiste (芸能 : Geinou).

Les autres visas

Mis à part les visas de travail, il existe d’autre visas qui vous permettent de travailler au Japon tel que le visa résident permanent, le visa époux (si vous êtes marié à un japonais ou une japonaise), le visa enfant de japonais, le visa permis vacance travail (PVT)…

Petite parenthèse pour le visa étudiant, le visa seul, ne vous permet pas de travailler. Cependant il est possible de faire une demande à l’immigration, pour une permission de travail pour les emplois à temps partiels.

Comment chercher un travail au Japon ?

Maintenant que vous avez une idée des pré-requis pour travailler au Japon, nous allons voir comment chercher concrètement du travail au Japon.

Pour chercher du travail au Japon, voici quelques différents moyens dont vous pouvez avoir recours :

Rechercher des annonces sur internet

Scruter les annonces sur le web est l’un des moyens les plus rapide et efficace pour trouver un travail.

Voici une liste de sites pour débuter vos recherches.

Les sites français

Les sites anglais

Les sites japonais

Je vous recommande de privilégier les sites japonais et anglais pour de meilleurs résultats. Il y aura naturellement plus d’offres sur les sites japonais. C’est pourquoi vaut mieux avoir des connaissances en japonais lorsque vous rechercher un travail au Japon.

Par expérience personnelle, j’ai aussi remarqué qu’il est plus facile de trouver du travail et avoir des réponses positives sur certains sites que d’autres.

Pour avoir la liste complète des meilleurs sites de recrutement je vous redirige sur mon guide Travailler et Vivre au Japon.

Rechercher via des instituts publics

Au Japon il y a des instituts publiques appelés Hello work, c’est un peut comme le pôle emploi version japonaise.

Chaque ville du Japon possède son propre Hello work, allez vous y inscrire et des conseillers vous aideront pour la recherche de travail.

Je recommande le Hellowork à toutes personnes et surtout ceux qui ont un niveau médiocre en japonais. Car les conseillers appelleront les entreprises et vous mettront en contact avec elles, ce qui facilite vraiment la tache si vous n’êtes pas à l’aise à l’oral.

Rechercher via des agences de recrutement

Vous pouvez aussi faire appel aux cabinets ou agences de recrutements appelés aussi chasseurs de tête. Les agents de recrutement se chargeront de vous trouver un poste correspondant à votre profil.

Ils contacteront leurs clients (entreprises) et soumettront votre candidature. Ils serviront d’intermédiaire pour fixer des rendez-vous ou entretiens avec l’entreprise.

Comme pour le Hellowork, ce service peut être pratique si vous ne parlez pas bien japonais. Pour anecdote plus de la moitié de mes entretiens ont été obtenu grâce aux agences de recrutement !

Mais attention, je vais être clair, tous les cabinets ne se valent pas tous, certains veulent juste leur part du gâteau et essayeront de vous refourguer un poste qui ne correspond pas à vos compétences.

Rechercher via les réseaux, connaissances

Sur internet, il existe un réseau social destiné aux professionnels (networking), vous le connaissez certainement c’est Linkedin.

S’enregistrer sur Linkedin vous permettra de contacter les entreprises, et recevoir des offres si votre CV attire les professionnels.

Sinon vous pouvez également trouver du travail via le bouche à oreille et les connaissances. Pour cela il faudra vous créer votre propre réseau au Japon via des rencontres…

Rechercher via les magazines d’annonces

Vous pouvez également chercher un emploi à l’ancienne, via des magazines d’annonces. Au Japon, il existe de nombreux magazines périodiques qui sortent toutes les semaine ou tous les mois.

Vous pourrez trouvez ces magazines gratuitement dans les gares, supérettes ou supermarchés. Voici quelques noms de magazines connus :

  • Townwork
  • Job Aidem
  • DOMO
  • Type

Ces magazines recensent majoritairement les emplois à mi-temps ou arubaito en japonais (アルバイト). D’ailleurs, c’est avec le magazine « Townwork » que j’ai trouvé mon premier arubaito.

Ils seront souvent adaptés pour les personnes ayant un visa étudiant ou PVT et recherchant un emploi à temps partiel.

Les entretiens en japonais

La dernière étape est l’entretien d’embauche en Japonais. Les entretiens d’embauche au Japon sont différents des entretiens occidentaux. Ils sont régis par codes bien précis qu’il faut absolument connaitre.

Il existe 2 types d’entretiens :

  • Écrit avec un test d’aptitude (dit Tekisei tesuto : 適性テスト).
  • Oral avec un ou des recruteurs.

Le processus d’entretien peut être long, on peut vous demander de passer 1, 2, 3 entretiens avant l’entretien final. Ce long processus est souvent utilisé par les grandes entreprises (Sony, GMO, Rakuten…) afin de trier les « bons » des « mauvais » candidats.

Dans tout les cas, voici quelques consignes à respecter pendant vos entretiens :

  • Il faudra utiliser le langage honorifique (Keigo 敬語).
  • Connaitre les expressions de politesses et les phrases concernant le monde des affaires.
  • Connaitre la gestuelle (ex : saluer, recevoir une carte de visite…).
  • Savoir comment se comporter (ex : où exactement s’asseoir et quand s’asseoir…).

Pour savoir comment réussir un entretien au Japon, je vous redirige sur mon guide.

Ce n’est qu’a la fin de ce long périple que vous saurez si vous êtes embauché ou non.

Dans le cas ou vous êtes embauché par une entreprise japonaise ou se situant au Japon, vous recevrez généralement une promesse d’embauche dite Naitei (内定), puis suivra le contrat de travail dit Koyou keiyaku sho (雇用契約書).

Avec votre contrat de travail, vous serrez apte à faire votre demande de visa pour travailler au Japon et y vivre.

A propos de l'auteur
1 Commentaire
  • Mika(31 octobre 2016 à 13 h 53 min)

    Super article qui passe en revue tous les éléments que j’aurais dû savoir avant de partir en PVT… Dommage pour moi. 😛

    Fred, c’est un super boulot en tout cas. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*