San en japonais et les autres suffixes (kun, chan, sama, dono, sempai…)

Vous l’avez peut être déjà remarqué dans les dessins animés, les noms des personnes sont souvent préfixés de san en japonais. Parfois vous entendrez chan, kun, sama, dono, sempai ou autre. Mais savez vous que signifie réellement san en japonais et ainsi que les autres suffixes ou titres qu’on met à la fin des noms ?

san en japonais, suffixes personnels

Dans un des cours précédents (sur les pronoms personnels), je vous avais déjà introduit un peu le suffixe San.

Mais dans cet article, nous verrons plus en détails les différents suffixes personnels qu’on peut trouver en japonais.

San en japonais : le titre respectueux commun passe-partout

Au Japon, lorsque vous vous adressez à quelqu’un, il est de coutume (voire obligatoire) d’appliquer les règles de politesses avec vos interlocuteurs.

L’une des règles primordiale dans la société japonaise, est d’appeler quelqu’un d’abord par son nom de famille et surtout d’utiliser un titre honorifique.

Sans quoi vous serrez considéré comme très irrespectueux !

San (さん) à ne pas confondre avec le chiffre trois (さん) ou le San de « Fujisan » (富士山) qui s’écrivent avec d’autres Kanji, est un suffixe formel qui permet de montrer votre respect lors d’une conversation.

Ce suffixe est assez « passe partout » puisque vous pouvez l’employer dans les discussions courantes ou dans le registre du travail sans risques de paraitre impoli.

Pour l’utiliser, il suffit de le mettre à la fin du nom de famille de votre interlocuteur, afin de marquer votre intention de courtoisie.

Nom de famille + さん

Par exemple :

田中さん

Tanaka san

Monsieur Tanaka.

Bien qu’il n’est pas vraiment possible de traduire le terme « San ».

En français, on traduira souvent « San » par du « vouvoiement », ou bien par le fameux le titre de politesse « Monsieur », »Madame » ou « Mademoiselle ».

Je pense que le suffixe « Shi » (氏) est plus représentatif de l’expression « Monsieur » en japonais.

En japonais on emploie aussi le mot « San » pour designer un corps de métier ou une catégorie de personnes par exemple :

お花屋さん

O Hanayasan (Le O est une marque de politesse supplémentaire)

Chez le fleuriste

 

学生さん

Gakuseisan

Les étudiants

À noter aussi que dans certaines conversations quotidiennes, il n’est pas rare d’entendre les enfants qui emploient le suffixe « San » même envers les autres êtres vivants (animaux, insectes, plantes…).

Par exemple :

猫さん

Neko san

Monsieur le chat

C’est une façon enfantine de designer un « acteur vivant » de ce monde, qui sous entend parfois implicitement la relation de respect envers son ainé. Puisque l’enfant en question est né après celui-ci.

Sama : le suffixe honorifique solennel

Sama (さま) est un titre honorifique très solennel, il marque un profond respect ou profonde admiration envers l’interlocuteur.

Il s’utilise surtout lorsqu’on s’adresse aux personne d’un rang supérieur, nobles, ou dieux.

Le Japon étant le pays où le client est « dieu », on retrouve beaucoup le suffixe « Sama » dans le monde du travail, en attention des clients ou partenaires de business.

Et aussi à l’écrit, dans les lettres officielles (ex : relevé de banque…).

Exemple d’utilisation :

田中様

Tanaka sama

Cher Monsieur Tanaka

 

お客様

O kyaku sama

Monsieur le cher client

 

神様

Kami sama

Cher dieu

Kun : le titre amical

Kun (くん) est un suffixe courant qui est surtout employé envers les garçons ou jeunes hommes d’un age ou rang inférieur.

« Kun » peut s’utiliser entre amis du même age, entre un ainée et son interlocuteur moins âgé, entre un supérieur hiérarchique et son inférieur hiérarchique.

Bien qu’il n’est pas vraiment poli, il dénote une certaine empathie envers l’interlocuteur.

Exemple :

フレッド君

Fred kun

Hey Fred

Chan : le suffixe kawaii

Chan (ちゃん) est un terme courant qu’on utilise surtout envers les enfants et plus souvent envers les filles.

C’est un moyen « mignon » d’appeler quelqu’un ou quelque chose.

On le retrouve souvent dans les conversations quotidienne.

Il arrive aussi que les adolescents et adultes s’appellent mutuellement avec le suffixe « chan » pour avoir une connotation « mignonne ».

Exemple :

真理子ちゃん

Mariko chan

La mignonne mariko

Sempai : l’ainé

Senpai ou sempai en romaji Hepburn (先輩せんぱい) est un suffixe de statut qui s’utilise envers les ainées et les personnes qui ont plus d’expériences que soi.

L’endroit où on l’utilise le plus, est à l’école.

En effet dans les écoles japonaises, il y a une relation entre Senpai et Kōhai (後輩こうはい), les élèves des promotions supérieures (les senpai) doivent en quelque sorte guider et montrer l’exemple aux nouveaux étudiants (les kohai).

Et les Kohai doivent montrer le respect envers leur(s) senpai(s).

Cette culture de respect envers l’ainé, se poursuit généralement tout au long de la vie d’un citoyen japonais, même avec leurs relations avec les supérieurs dans une entreprise ou envers les gens plus âgés.

Dono : le titre noble

Le suffixe Dono (殿どの) s’utilise souvent pour appeler une personne de façon noble.

Il était souvent utilisé du temps des samurai.

Aujourd’hui on retrouve cette appellation dans les cérémonies importantes (ex : cérémonie de thé, mariage…), mais aussi dans les lettre hautement honorifiques.

 

Il existe bien d’autres suffixes comme des titres académiques, par exemple Sensei (先生せんせい) pour les professeurs ou docteurs. Ou des titres de rang hiérarchique comme Shacho (社長しゃちょう) pour un chef d’entreprise, Taichou (隊長たいちょう) pour le « rang de commandant », mais ils s’utilisent dans des contextes spécifiques.

Sans parler des nombreuses variantes des suffixes vu ci-dessus notamment « Chan » qui devient « Han » dans la région du Kansai ou se déforme en « Tan »

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *