Journée typique de travail au Japon

Pour ceux qui veulent travailler au Japon, vous vous demandez certainement comment se passe une journée typique de travail au Japon.

Si vous avez lu mon article sur la culture japonaise au travail, vous déjà une vague idée de ce qu’est le travail à la japonaise.

Bien évidement, selon votre métier (Ingénieur, Professeur, Ouvrier, Cuisinier…), la journée de travail sera différente.

Mais il y a quelques habitudes et routines qui se retrouvent pour chaque personne qui travaille au Japon.

Par mon expérience d’ingénieur IT, je vais vous décrire la journée typique d’un salaryman au Japon.

journee typique de travail au japon

Journée typique de travail au Japon

Aller au travail (7:00 – 8:00)

Étant donné que la plupart des personnes commencent entre 9:00 et 10:00 du matin au Japon.

Les gens enfilent leur costume d’affaire de salaryman ou d’office lady et quittent généralement de leur domicile entre 6:00 et 8:00 selon leur éloignement.

salaryman-japonais

La majorité des japonais habitant dans les grandes villes (telles que Tokyo ou Osaka), utilisent le train (Densha : 電車) ou le métro (Chikatetsu : 地下鉄) pour aller au travail.

C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des trains bondés de personnes plein à craquer, entre 7:00 et 8:00.

Parfois les trains sont tellement surchargés, qu’on se sent écrasé les un sur les autres. Les agents de trains sont parfois obligés de pousser les gens afin de fermer les portes du train…

yamanote-plein

Ces horaires de grande affluence sont appelées Tsuukin Rasshu (通勤ラッシュ) le Rush Hour (ラッシュアワー) en anglais.

Dans les régions s’apparentant plus à la campagne (Okinawa, Okayama, Gifu…), le moyen de locomotion tel que la voiture ou le bus sera essentiel pour aller au travail.

Commencement du boulot (9:00 ou 10:00)

Comme je vous le disais dans mon article sur la culture japonaise au travail, les japonais arrivent généralement en avance au travail.

Ainsi 10-15 minutes avant le commencement du boulot, vous verrez les employés arriver petit à petit tout en se saluant les uns les autres (Bonjour en japonais).

Selon les entreprises, la routine du matin peut différer :

  • Certaines entreprises utilisent un système de pointage, où l’employé devra pointer ses heures de travail (entrée et sorties).
  • Avant le commencement du travail, certains établissements (publiques, usines…) proposent une gymnastique du matin (dit Asa no Taisou 朝の体操) : Une musique de fond est diffusée durant laquelle tous les employées exécutent des exercices d’étirements…

  • Des petites entreprises font faire le ménage des locaux, à tour de rôle.
  • Une réunion matinale peut se tenir quotidiennement (dit Asa Rei 朝礼). Durant laquelle on parle généralement du bilan de travail de la veille et les objectifs de la journée…

Après les routines générales spécifiques à chaque entreprise, la journée de travail s’installe petit à petit.

Ainsi les employés prennent leur café, lisent leurs emails, passent des coup de fils, font des réunions de groupe ou d’équipe…

La pause du midi (12:00 – 13:00)

Dans beaucoup d’entreprise japonaises, au alentour de 12:00, il n’est pas rare d’entendre une mélodie retentissante indiquant la pause du midi.

Cette mélodie provient des horloges japonaises, qui rappelle généralement nostalgiquement la sonnerie des établissements scolaires.

Exemple de son d’horloge japonaise

Pendant la pause du midi, tandis que la plupart les japonais sortent en groupe pour aller manger dans les restaurants à proximité ou acheter les bento au combini du coin.

D’autres apportent leur propre boite de repas fait maison (弁当 bento) qu’ils réchauffent au micro-ondes et mangent directement sur le lieu du travail.

Après s’être rassasié, pour les entreprises qui admettent la sieste, quelques salariés font une petite sieste sur leur bureau.

Bien entendu, on ne doit pas dépasser 1h de pause, et on doit recommencer à travailler un peu avant la pause.

Il arrive que certains japonais repoussent leur pause de midi à 14h ou 16h, selon les circonstances et priorités de leur travail (ex : coup de fil urgent, réunion d’affaire avec un client, travailler dans la restauration…).

L’après midi (13:00 – 19:00)

Dû à la digestion, l’après midi se poursuit généralement dans un rythme beaucoup plus lent.

Les employés se « droguent » de cafés ou boissons stimulantes l’après midi pour pouvoir tenir pendant le travail du soir.

Ainsi, il n’est pas rare de voir des employés travailler plus lentement et faire « trainer une tache » car ils savent qu’ils vont travailler tard.

Fin de journée et heures supplémentaires (19:00 – 21:00)

Dans une minorités d’entreprise il sera possible de rentrer à l’heure ou quelques minutes après l’horaire de fin du travail.

Pour ceux qui rentrent tôt, on oubliera pas d’annoncer qu’on rentre en disant : O sakini shitsurei shimasu (お先にしつれいします : Je m’excuse de rentrer avant vous).

En retour, ceux qui restent diront : Otsukaresama (お疲れ様 : Merci pour vos efforts).

Mais dans la plupart des entreprises, il sera « normal » d’effectuer des heures supplémentaires.

Comme je le disais dans mon article précédent, ces heures supplémentaires sont en quelque sorte « obligatoire », car les japonais ne veulent « pas avoir une mauvaise image ».

Tant que le patron ou les supérieurs sont au boulot, ils restent par respect.

C’est aussi un moyen inavoué de cumuler plus d’argent sur son salaire en fin de mois.

Ainsi une journée typique de travail au Japon qui commence à 9:00 puis se termine vers 20:00 ou plus…

Boire ou manger entre collègues

Après le travail, certains collègues peuvent aller boire et manger ensemble, avant de rentrer chez eux.

Il n’est pas rare de voir 2 ou 3 employés manger dans un izakaya, restaurant de ramen, yakitori, cafés…

Ainsi, parfois des connections et affinités peuvent se créer grâce à ces sorties.

Outres ces sorties isolées, il y a bien entendu des soirées alcoolisés organisées par l’entreprise qu’on appelle Nomikai (飲み会).

Elles font partie de la culture de travail d’entreprise et y assister est « presque » obligatoire.

Rentrer à la maison après le travail (20:00 – 22:00)

Pour certains hommes japonais qui ont déjà un foyer, un repas préparé par leur femme peut les attendre à la maison lorsqu’ils rentrent (20h-22h).

Mais c’est de moins en moins le cas, et l’on voit de plus en plus souvent des salaryman acheter des bento dans les supermarchés ou manger seul dehors.

C’est encore plus vrai pour ceux qui sont célibataires (dit Dokushin 独身) tout sexe confondus (hommes et femmes).

Une fois rentrés chez eux, ils prennent leur douche ou leur bain (dit Ofuro お風呂), ils regardent la télévision pour s’endormir vers les 23h ou minuit ou 1h du matin…

 

Cette description peut paraitre un peu cliché, mais c’est la journée typique de travail au Japon que j’ai pu constater pour beaucoup de japonais.

À propos de l'auteur
1 Commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • yokoso
    (30 mars 2017 à 16 h 59 min)

    Bonjour Frederic,
    Ayant moi-même passé 18 ans au Japon dont 5 ans dans une société japonaise, je confirme complètement ta description. J’ai retrouvé mon quotidien. J’ajoute quand même que j’ai eu la chance de travailler 2 ans à Kyoto dans une entreprise traditionnelle et 3 ans à Tokyo dans une entreprise plus occidentalisée et j’ai pu voir beaucoup de différences. Pour moi, ta description correspond à mon expérience de Tokyo. A kyoto, il y avait des tas de petites cérémonies internes: chanter l’hymne de la société tous les lundis matins, célébrer les anniversaires des salariés du mois, le speech du matin au sein du service effectué par les salariés eux-mêmes à tour de rôle, avant de reprendre le travail après le déjeuner, on salue ses collègues etc…et les employé(e)s ont tous un casier pour revêtir leur uniforme le matin, petit tailleur pour les OL et pantalon/veste style survet pour les techniciens. Je te trouve aussi optimiste pour l’heure du déjeuner. J’avais 45mn dont 20mn pour manger. Il y avait 3 services. Concernant les restaurants, il n’est pas rare de voir le chef du resto passer ses troupes en revue façon militaire, en dehors du resto, sur le parking par exemple, devant tout le monde.