Comment écrire une lettre de motivation en japonais : Jiko (自己) PR

Pour trouver du travail au Japon, en plus du CV japonais, il faudra également rédiger une lettre de motivation en Japonais appelé communément le Jiko (自己) PR.

Si le fait d’écrire une lettre de motivation en français peut en rebuter plus d’un, en écrire une en Japonais peut devenir un vrai cauchemar.

Comment écrire une lettre de motivation en japonais

De nombreux étrangers buttent sur la lettre de motivation japonaise, c’est pourquoi j’ai décidé de partager mon expérience sur la rédaction de cette fameuse lettre.

Personnellement j’ai mis plusieurs semaines pour écrire ma première lettre de motivation en Japonais.

Et avec l’aide de nombreux recruteurs, ça m’a pris plusieurs années à la peaufiner pour qu’elle deviennent vraiment efficace.

La lettre de motivation japonaise (自己 PR) c’est quoi ?

Au pays du soleil levant, une lettre de motivation s’appelle : Jiko Pi-a-ru (ピーアール).

Le mot s’écrit en Kanji suivit des lettres PR (自己PR).

Jiko (自己) signifie « soi-même », tandis que les lettres « PR » sont l’abréviation du mot « public relations » en anglais.

Le Jiko PR est la version longue du Shiboudouki (志望動機) qu’on retrouve dans un le CV japonais (Rirekisho 履歴書).

Comme dans toutes lettres de candidature, elle a pour objet d’exprimer la « motivation » du postulant envers une offre d’emploi.

Différence entre lettre de motivation japonaise et française

Cependant la façon de rédiger une lettre de motivation japonaise est très différente d’une lettre de motivation à la française.

Dans une lettre dite « occidentale », par le biais d’un long argumentaire, on aura tendance à essayer de vendre ses compétences de façon agressive.

« On veut absolument que l’entreprise nous remarque et nous recrute ».

Tandis que dans le Jiko PR, il faudra surtout rester humble tout en présentant de façon objective ses compétences.

On essayera de présenter ses capacités et expériences professionnelles en tant que faits et sans surenchérissement.

« On demande la bienveillance du recruteur et on lui propose nos compétences ».

Les règles et codes à respecter

Comme vous le savez, le Japon est un pays où prime la politesse et le respect, la lettre de motivation n’échappe pas à cette coutume.

  • Il faudra écrire sa lettre de motivation dans le registre honorifique (Keigo 敬語). Et jongler avec ses différentes formes (Teineigo 丁寧語, Sonkeigo 尊敬語, Kenjougo 謙譲語).

Par exemple avec l’emploi des formes -Itadakimasu (〜いただきます), -Orimasu (〜おります)…

En plus de faire attention à la politesse, il faudra utiliser certaines expressions afin de rentrer dans le « moule japonais ».

  • Il est sera important d’employer quelques mots de vocabulaire et expressions « bateau » qu’on retrouve dans le monde du business.

Par exemple avec l’emploi d’expressions : Keiken wo ikasu (経験を活かす), Kisha (貴社)…

Rédiger une lettre de motivation en japonais

La lettre de motivation peut être ajoutée à la fin de votre CV japonais (Rirekisho) ou sur une feuille à part en complément.

Vous labelliserez celle-ci avec le titre : 自己PR

Il va de soit que le contenu de la lettre devra être personnel.

Évitez de copier des lettres sur internet ou de mettre de fausses informations.

Je reconnais que rédiger une lettre de motivation en japonais n’est pas une tache aisée, mais avec l’utilisation de codes cités ci-dessus, la rédaction sera plus facile.

En effet une fois que vous connaissez un peu le Keigo et les mots de vocabulaire business, il suffit de remplir les « cases » pour décrire votre profil.

Pour rédiger votre lettre, voici quelques conseils :

  1. Établissez un plan, comme une dissertation.
  2. Listez les expressions et mots de vocabulaire que vous pouvez utiliser.
  3. Inspirez vous des lettres de motivations des autres sans les copier.
  4. Rédigez votre lettre sous le registre honorifique en restant modeste.
  5. Demandez à vos professeurs ou amis japonais de la lire pour voir si elle est « correcte ».

Exemple de lettre de motivation

Vous vous demandez certainement à quoi ressemble lettre de motivation en japonais ?

Je vous ai illustré ceci dans une lettre exemple :

Dans cette étude de cas :

Le postulant a étudié pendant 3 ans le japonais à l’université et a obtenu le niveau JLPT 2.

Puis travailler 2 ans dans une petite entreprise de cosmétique française.

Dans laquelle il s’est occupé du marketing et gérer le lancement des produits comme de la crème hydratante, shampoing etc…

Il est intéressé par les produits cosmétiques japonais et voudrait pouvoir exercer ses compétences professionnelles et linguistiques dans une entreprise japonaise.

 

Bien sur la lettre que je vous présente, n’est qu’un exemple et mérite d’être plus étoffée.

Mais c’est pour vous donner une idée sur comment écrire une lettre de motivation en japonais.

 

Si vous avez besoin de plus de précisions je vous redirige vers mon guide pour travailler au Japon.

Je vous détaille tout : avec plusieurs exemples, la liste de mots vocabulaire et expressions « business », mon modèle perso de CV et ma lettre de motivation…

À propos de l'auteur
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *