Nouvel an japonais

Le nouvel an japonais, dit oshōgatsu (お正月), contrairement à Noël, se célèbre généralement en famille. Bien qu’à l’origine le oshogatsu suivait le calendrier lunaire chinois, depuis la fin du XIXème siècle, l’archipel Nippon l’a abandonné pour celui de l’occident.

Voyons plus en détails comment se passe le nouvel japonais

nouvel-an-japon

Les dates du nouvel an japonais

Bien que sur le calendrier japonais, seul le 1er janvier, le ganjitsu 元日 est un jour férié, la plupart des entreprises sont fermées durant la période du shōgatsu qui commence généralement du 31 décembre au 3 janvier. Le 1er au 3 janvier qu’on appelle sanganichi 三が日, sont des jours qui permettent de se reposer et passer du temps avec la famille.

Bien que les dates officieuses sont du 31 décembre au 3 janvier, pour les plus chanceux vous pouvez vous voir octroyer du 27 ou 28 décembre jusqu’au 5 janvier. Par exemple mon entreprise nous permet de partir en vacances du 27 au 5 janvier !

Le grand ménage de l’année

Tout comme les occidentaux, les japonais ont coutume de débuter une nouvelle année avec de bonnes résolutions. Mais pour ce faire, ils doivent préalablement passer par des rites de purification et régler toutes leurs affaires en cours ainsi que rendre l’argent qu’ils doivent à autrui.

Ainsi avant la fin de l’année, il est de coutume de nettoyer sa maison de fond en comble et jeter toutes les choses inutiles (cette pratique est aussi effectuée en entreprise durant le dernier jour de travail). Une sorte de grand nettoyage de printemps qu’on appelle nematsu no ōsōji (年末の大掃除) permettant d’accueillir le nouvel an en toute sérénité.

Rentrer à la maison pendant le Shogatsu

Pendant les Shogatsu il n’est pas rare de voir les japonais rentrer chez eux, on entend souvent le terme jikka (実家), qui signifie la maison des parents, où les japonais se réunissent pour le nouvel an en famille.

Qui dit renter chez soi, mais pas les main vides !

Tout bon japonais à l’habitude d’acheter des Omiyage (お土産) ou souvenirs japonais, des cadeaux pour les proches et les amis.

Oshogatsu : saison haute pour les voyages

En tout cas, si jamais vous avez l’idée de voyager pendant le nouvel an au japon, je vous recommande fortement de réserver vos billets bien à l’avance afin d’éviter les longues et interminables files d’attentes ainsi que les prix exorbitants de certaines compagnies de voyage.

Le repas traditionnel du jour de l’an au japon

Peu avant le 31 décembre, la veille du jour de l’an dit Omisoka (大晦日), toute famille japonaise qui se respecte préparent leur repas traditionnel du Nouvel An, le fameux Osechi (お節).

La coutume veut que la préparation du Osechi soit finie avant le jour de l’an, afin de profiter tranquillement du 31, 1, 2 janvier à ne rien faire. Pour cela, il faudra préparer assez de condiments pour pouvoir passer 2,3 jours.

osechi-ryori

Osechi

Aussi au 31 décembre, il n’est pas rare de voir les japonais manger des mochi (餅), qui est une sorte de pâte de riz gluant, et du toshikoshi soba (年越しそば), une variété de soba spécifique au Nouvel An. Le toshikoshi soba, en raison de sa longueur, est synonyme de longévité et de santé au pays Nippon.

Le 1er janvier on mange aussi une soupe qu’on appelle ozoni (お雑煮), un bouillon dans lequel on peut retrouver des légumes, de la viande et du mochi.

La première prière de l’année

Enfin, le 1er janvier, la tradition veut que l’on aille dans les temples bouddhistes ou les sanctuaires Shinto se purifier, prier et faire des vœux pour la nouvelle année. Cette cérémonie s’appelle le Hatsumode (初詣). Il est même dit que si l’on ne va pas faire le Hatsumode, on risque de ne pas passer une bonne année !

 

Alors, si vous passez la fin d’année au Japon, n’oubliez pas de préparer des cadeaux pour les amis qui vous reçoivent pour célébrer l’Oshōgatsu le 31.

À propos de l'auteur