Hatsumode : la première visite au temple de l’année

Le Hatsumode (初詣はつもうで) désigne la première visite au temple (shinto) pour la nouvelle année. C’est un rituel dont les japonais ont l’habitude de pratiquer chaque année, afin de bénéficier d’une bonne fortune pour la nouvelle année qui vient de commencer.

hatsumode

Hatsumode c’est quoi ?

Si on veut être précis, le mot Hatsumode se prononce en fait hatsumoude avec l’allongement du O.  

Ses Kanjis (premier) et (prière) qui le composent, signifient littéralement première visite au temple.

Origines du hatsumode

Vous vous demandez certainement pourquoi les japonais vont au temple après le shogatsu ou la période du jour de l’an en japonais ?

Les origines du Hatsumode remonterait avant l’ère Edo.

Les familles japonaises avaient l’habitude de s’enfermer dans leur maison durant le shogatsu dit Toshikomori (年籠りとしこもり).

Durant le shogatsu, le patriarche de la maison devait prier pour les divinités, à partir du soir de la veille du jour de l’an jusqu’au premier jour de l’an.

D’antan, ces deux jours étaient aussi connus sous les noms de Joyamode (除夜詣じょやもうで) et Ganjitsumode (元日詣がんじつもうで).

Au fil du temps, cette pratique fut remplacée par le Hatsumode, une première et unique visite au temple.

Symbolisme de la prière au temple

Le Hatsumode a pour but de se purifier tout en faisant table rase du passé, puis de repartir sur de bonnes bases pour la nouvelle année.

La prière au temple est destinée à demander aux divinités la protection, la santé pour sa famille et la prospérité au niveau des affaires.

Comment ça se passe durant le hatsumode ?

Comment prier au temple au Japon ?

La manière d’aller se recueillir dans un temple et prier ne diffère pas aux règles habituelles.

Les us et coutumes à respecter lors d’une prière dans un temple s’appelle le Sanpai no sahou (参拝さんぱい作法さほう).

Voici les étapes pour bien faire votre hatsumode

1) Purification à l’entrée du temple

À l’entrée du temple (après les portes Torii 鳥居とりい si c’est un temple shinto) vous trouverez généralement une fontaine d’eau avec laquelle vous pourrez vous « purifier ».

fontaine-japonaise

Fontaine pour se laver

Ce rituel s’appelle le Temizuya (手水舎てみずや), il consiste à prendre un louche en bois dit Hishaku (柄杓ひしゃく) afin de se laver les mains et la bouche.

Voici les instructions effectuer votre purification :

  • Se laver d’abord la main gauche
  • Changez de main puis lavez la main droite
  • Puis lavez votre bouche

Une fois que vous êtes « propre », dirigez vous vers l’autel (là ou il y a une cloche avec une corde).

2) La prière devant l’autel

Pendant le Hatsumode, les temples sont généralement bondés, il faudra certainement faire la queue pour faire votre prière.

Une arrivé devant l’autel, il y a quelques règles à respecter pour faire le salut dit Rei (礼) :

  • Saluez en vous inclinant 1 fois.
  • Mettez de l’argent dans la boite de dons.
  • Faites sonner la cloche.
  • Saluez 2 fois en vous inclinant un peu plus.
  • Tapez 2 fois dans vos mains.
  • Faites votre prière et vos vœux.
  • Saluez 2 encore fois.

Une vidéo explicative en japonais :

Se débarrasser des anciens artefacts ou portes bonheur

Avant ou après votre prière, toujours dans l’optique de repartir de zéro, il faudra prendre le soin de vous débarrasser de vos anciens portes bonheurs ou artefacts.

Par exemple les portes bonheurs que vous avez acheté l’an dernier ou ceux que vos proches vous ont offert.

Dans l’enceinte du temple, il y aura une boite qui fait d’office de poubelle pour les anciens portes bonheur.

Omikuji : tirer la bonne fortune

Une fois que vous avez fini votre tour à l’autel, la coutume veut que vous alliez tirer la bonne fortune avec les Omikuji (お御籤みくじ).

Les Omikuji qu’est ce que c’est exactement ?

Ce sont des papiers qui donnent les lignes directives de votre nouvelle année.

Ce sont en quelques sortes, des prédictions pour votre avenir, qui prédisent votre chance ou malchance dits Kikkyou (吉凶きっきょう) en japonais.

Bien entendu, comme toutes les prédictions, il faut les prendre avec des pincettes…

Plus que de prendre les prendre au premier degré, il sera plus important de retenir le message de sagesse qui vous est destiné.

Pour tirer le Omikuji, il faudra généralement tirer un numéro qui se trouve dans une boite en bois.

Avec ce numéro, dirigez vous au comptoir (des Omikuji avec généralement des Miko derrière le stand).

omikuji-comptoir

Comptoir de Omikuji

En échange de 100 Yens, vous pourrez récupérer votre Omikuji.

Tous les Omikuji sont généralement écrits en japonais, mais certains temples touristiques comme le Meiji Jingu (明治神宮めいじじんぐ) à Harajuku, proposent aussi des traductions en anglais pour les étrangers.

Sur le Omikuji, il sera inscrit votre  chance ou votre malchance.

Le degré de chance est classé en plusieurs niveaux (qui peut différer selon les temples).

Voici les différents degrés de chance écrits en Kanji, que vous pourrez retrouvez :

  • Daikichi (大吉) : Très chanceux.
  • Chuukichi (中吉) ou Kichi (吉) : Chanceux.
  • Shokichi (小吉) : Vous avez un peu de chance.
  • Suekichi (末吉) : Au final, vous avez comme même un peu de chance.
  • Kyo (凶) : Malchanceux.
  • Shokyo (小凶) : Être quelque peu malchanceux.
  • Suekyo (末凶) : Être plus ou moins malchanceux.
  • Daikyo (大凶) : Très mauvaise fortune.

Puis en détail, vous aurez des informations plus précises sur le plan santé, amour, affectif, travail, voyage, habitation…

Voici un exemple de Omikuji que j’ai tiré :

mikuji

Omikuji Daikichi

Une fois que vous avez lu votre Omikuji, vous pourrez le ramenez chez vous ou l’attacher près du temple.

Si vous tombez sur un Omikuji avec de la « malchance », il sera préférable de le laisser au temple afin que la mauvaise fortune ne vous suive pas.

Dans le cas contraire, si vous tombez sur un Omikuji avec de la « chance », libre à vous de le ramener ou de le laisser.

Beaucoup de japonais préfèrent attacher leur Omikuji afin que la bonne fortune se réalise.

mikuji-musubi

Les omikuji attachés et laissés au temple

Porte bonheurs

Enfin avant de partir vous pouvez faire vos emplettes au comptoir du coté des Omamorimono (お守り物) soit « artefacts de protections ». Pour vous acheter des portes bonheurs pour l’année.

Porte bonheur japonais

À propos de l'auteur
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *