Tatouage japonais

Le tatouage japonais était une pratique fortement ritualisée dont les origines remontent à des milliers d’années. D’après les témoignages d’observateurs chinois, l’utilisation du tatouage japonais daterait du 3e siècle. Les aïnous, les premiers habitants du Japon utilisaient le tatouage japonais pour diverses raisons : décorative, montrer l’appartenance d’un à clan, distinction de métier, en tant que protection contre les mauvais esprits, marquer un status social…

tatouage-japonais

A savoir que même les femmes japonaises étaient tatouées, par exemple celles qui étaient mariées étaient marquées par un tatouage recouvrant les bords de la bouche.

Tatouage japonais : Irezumi et Horimono

Dans le tatouage traditionnel japonais on distingue deux étymologies :

Irezumi 入墨, 刺青

Le Irezumi (入墨, 刺青) désigne les tatouages qui recouvrent entièrement ou une partie du corps. Cela peut aller du simple tatouage couvrant du coup à la poitrine, celui qui recouvre le du dos ou un bras. Mais egalement l’intégralité du corps de la tête au pieds.

Horimono 彫物

Le Horimono (彫り物) désigne le tatouage en général dans toutes ces formes : le irezumi ou la simple marque sur un doigt ou sur la bouche comme jadis.

Quelques types de tatouages

  • Kakushibori (隠し彫り) : Tatouage près des aisselles, l’intérieur des cuisses et autre parties cachées du corps.
  • Sujibori (筋彫り) : Contour du tatouage.
  • Hikae (ひかえ) : Tatouage englobant la poitrine.
  • Nagasode (長袖) : Signifie littéralement manche longue, mais en tatouage du bras jusqu’au poignet.
  • Shichibu (しちぶ) : Tatouage couvrant 7/10e du bras jusqu’à l’avant-bras.

Le bon et le truand

Pendant l’ère Edo (江戸),  le tatouage japonais était utilisé pour distinguer les hautes classes sociales, les « héros » mais aussi les truands, criminels et les prisonniers.

En fonction de leurs crimes commis, les prisonniers étaient tatoués avec un cercle sur le bras ou une marque sur le front, en guise de punition et d’identification à vie. Cependant, quand ces prisonniers retrouvaient la liberté, ils cherchaient les services de spécialistes irezumishi (入墨師 des maitres en tatouage) pour se faire tatouer des fleurs ou d’autres motifs pour cacher le tatouage de la peine. Avec le temps, des motifs beaucoup plus élaborés apparaissent, poussant le tatouage japonais au rang d’art.

Les tatouages des yakuza

En dépit des efforts du gouvernement pour essayer de supprimer les irezumi, le tatouage japonais continua à fleurir dans le milieu populaire et fut particulièrement apprécié par les gangs de joueurs de jeux d’argent appelés les yakuza (ヤクザ).

Les membres de ces gangs étaient recrutés parmi les bas-fonds et les hors-la-loi. Bien que beaucoup de yakuza trompaient dans des activités illégales ou affaires sombres. Ils possédaient un code strict de l’honneur qui prohibait les crimes contre les civils. Comme les samurai, ils sont prêt à endurer la douleur et la privation. Ils sont loyaux envers leur « famille » et sont prêts à se sacrifier pour protéger leur chef. Les yakuza exprimaient cet idéal à travers le tatouage japonais, car il est douloureux, preuve de courage et permanent. Chaque clan se distinguent par des tatouages particuliers.

Les tatouages sont mal vu au japon

Comme vous pouvez le comprendre, il n’est pas étonnant que le grand public éprouve de grandes réticences en ce qui concerne les tatouages. Entre les tatouages et les criminels, on fait souvent l’amalgame et aucun japonais ne veut ni de près, ni de loin avoir des problèmes, être vu avec un criminel ou avoir affaire avec un yakuza.

Si bien que beaucoup d’établissement publiques comme les bains publics (sentō 銭湯, onsen 温泉), les salles de sport, les casinos (pachinko パチンコ屋), les salon de massage… refusent catégoriquement les personnes tatouées qu’elles soient de nationalité japonaise ou pas, il n’y a aucune exception.

Donc si vous voulez vous faire un tatouage, réfléchissez y à deux fois. Car vous n’aurez plus accès à tous les établissement au japon.

Cependant il est inutile de diaboliser le tatouage, car il y aura toujours des hôtels, sources chaudes et autres services qui acceptent les gens tatouées, mais il faudra se renseigner et demander à l’avance si ces derniers acceptent les tatouages.

Le symbolisme derrière le tatouage japonais

L’irezumi est un art à part entière, en général ceux qui se font tatouées ont une idée précise du message qu’il veulent exprimer. Les maitres tatoueurs choisissent méticuleusement des éléments mythiques et historiques (samurai, geisha, animaux mythiques, divinités…) liés a la tradition japonaise pour symboliser cette idée.

Voici une liste non exhaustive des thèmes très répandus  :

La pivione

La pivoine est considéré comme le roi des fleurs, cette fleur apporte la richesse et la bonne fortune.

Le chrysanthème (キク)

Est officiellement l’emblème impérial japon, il représente la simplicité, détermination et longévité.

La fleur de cerisier (桜)

Le sakura traduit la fragilité, la beauté de la vie éphémère et la prise de conscience du destin.

Le lotus

Le lotus est la fleur de l’éveil du bouddha. La prise de conscience de la vie et de la mort.

Les feuilles d’érables (紅葉)

Est l’expression du temps qui passe comme les feuilles mortes qui tombent.

La carpe (こい)

La carpe représente le courage.

Le lion (ライン)

Le lion est un animal qui représente la protection.

Le dragon (竜)

Est une bête mythique qui représente la sagesse et l’équilibre du yin et yang.

Le serpent (蛇)

Le serpent symbolise le gardien du trésor, il apporterait la richesse et la protection contre les maladies.

La tête décapité (Namakubi 生首)

Symbolise l’honneur, le courage et la punition en cas d’écarts.

Le masque du démon Hannya (般若)

Il exprime la violence des sentiments et le désir de les contrôler.

 

Aujourd’hui le tatouage traditionnel disparait petit à petit, il devient difficile de trouver un vrai maitre du tatouage traditionnel. Beaucoup de jeunes japonais et étrangers se tournent vers moyens plus modernes, plus rapides engendrant moins de douleur.

Beaucoup d’étrangers sont attirés par le tatouage japonais pour des raisons esthétiques. Les tatouages peuvent aller du simple Kanji japonais au magnifique dessin en irezumi.

D’ailleurs si il vous venait l’idée de vous faire tatouer, renseignez vous sur la signification des Kanji que vous voulez mettre, certains ignorent leurs sens et se font tatouer des caractères absurdes ou même honteux (ex : 外人 : étranger, 馬鹿 : idiot…).

Une petite vidéo pour finir en beauté :

Autres liens de référence d’articles très complet sur le tatouage japonais

http://www.la-pierre-et-le-sabre-iaido18.fr/tatouages.htm

https://inkonnection.wordpress.com/2013/07/21/lhistoire-du-tatouage-traditionnel-japonais/

À propos de l'auteur
1 Commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Herenui
    (9 janvier 2016 à 16 h 19 min)

    merci pour la magnifique vidéo sur le tatouage japonais!