Les japonaises

Les femmes japonaises un sujet qui intéresse beaucoup d’occidentaux. Généralement pour les occidentaux, la femme japonaise est l’image parfaite de la femme délicate, qui prend soin d’autrui avec un soupçon de timidité. Les japonaises font rêver beaucoup d’étrangers.

les-femmes-japonaises

Est-ce vraiment un fantasme ou une réalité ? Qu’en est-il des japonaises d’aujourd’hui ?

femme-japonaise-kimono femme-au-foyer-japonaise

Eh bien, après de nombreuses années ici au japon, je pense sincèrement que ce fantasme n’est pas si loin de la réalité, la plupart des japonaises ont naturellement cette délicatesse innée. Cela s’explique d’une part par leur éducation et des traditions qui restent bien ancrées dans la société.

Bien que les mentalités aient (quelque un peu) évoluées, la société en elle même fonctionnent toujours sur des anciens principes. Par exemple, il y a beaucoup d’écoles réservés aux filles, et même celles qui sont mixtes, ne le sont pas complètement car certaines activités sont réservés aux filles et d’autre aux garçons (ex : sports, cuisine, couture, tâches ménagères etc). Au niveau professionnel, il n’est pas rare de voir une différence de salaire et de tâches confiées aux hommes et aux femmes, l’exemple typique : c’est souvent une femme qui servira le thé aux clients, généralement les secrétaires sont des femmes. Pour l’entreprise, une femme a beaucoup moins de valeur car elle peut tomber enceinte, donc moins rapporter.

Concernant les anciennes générations, beaucoup de personnes restent fermés sur certains concepts. Pour beaucoup de vieux japonais en clair : la femme doit rester à la maison tandis que l’homme va au travail. Les parents disent à leur filles qu’elles doivent se marier avant 30 ans car dépassé cet âge ça devient difficile de trouver un mari.

On parle souvent de « girigiri kekkon » (ギリギリ結婚) qui signifie se marier tout juste avant l’âge de péremption (30 ans). Beaucoup de femmes qui approchent la trentaine se mettent urgemment à la recherche d’un partenaire via multiple moyens tel que les « omiai » (お見合い : une sorte d’entrevue de mariage entre  entre connaissances familiales), les « goukon » (合コン: une sorte de speed-dating version japonaise, un rassemblement de personne de sexe opposes de même nombre pour un dîner au restaurant, un café etc) et les agences matrimoniale (et oui paradoxalement, les vieille traditions profitent à beaucoup d’industries).

En résumé, malgré l’envie d’une évolution,  la société japonaise est freinée par de nombreux concepts dépassés. Même si la société japonaise n’est pas aussi ouverte que celle de la France ou celle des États Unis, on sent qu’elle tente de s’ouvrir petit à petit, par exemple les divorces sont de moins en moins mal vu. Les japonaises actives ou business women augmentent de plus en plus, il est de moins en moins rare de voir une entreprise tenu par une femme.

office-lady-japon

À propos de l'auteur
Frederic CAISSON
Bonjour, je m'appelle Fred, je suis un français originaire de Polynésie Française (Tahiti). Je vis au Japon depuis 2007 et j'ai appris le japonais à partir de zéro. J'ai décidé de créé ce site afin partager mes astuces sur la vie au Japon et sur la langue japonaise. Si vous aussi êtes un amateur du Japon ou apprenez le japonais, suivez moi  Plus sur l'auteur...

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *