Comment écrire un CV japonais ?

Pour nous autres français, s’expatrier au Japon n’est pas une mince affaire. Une fois la langue apprise, avant ou après avoir obtenu un visa et fait le déplacement, suivant les cas, il vous faudra bien sûr trouver un travail.

Comme presque partout ailleurs dans le monde, la première étape pour prétendre à un poste est de rédiger son curriculum vitae (C.V.).

Mais dans notre cas, ce sera en version japonaise bien entendu !

La façon d’écrire un CV japonais est très différente de celle qu’on utilise pour nos CV français.

Et pour les occidentaux qui ne maitrisent pas la langue japonaise, rédiger un CV japonais peut se révéler un vrai casse-tête.

C’est pourquoi dans cet article, je vous donne quelques indications pour vous aider à écrire votre CV japonais.

cv-japonais

De quoi se compose le CV japonais ?

Au Japon, le CV se décompose en deux parties distinctes : le Rirekisho (履歴書) et le Shokumukeirekisho (職務経歴書).

Le pays Nippon étant de nature plus carrée et disciplinée que les pays européens ou américains, les règles de l’art et les us et coutumes concernant le CV japonais sont très précis.

Ces règles doivent être suivies à la lettre si vous voulez avoir une chance que votre candidature soit prise en compte par les recruteurs japonais.

Il ne s’agira pas de faire jouer l’originalité mais plutôt de rentrer dans le moule japonais.

Le Rirekisho étant un document assez formel, vous pourrez facilement trouver un modèle prédéfini dans les commerces (100 yen shop, Konbini…) ou simplement le télécharger en ligne au format Word.

Le Shokumukeirekisho compte à lui, est moins formalisé, et diverge d’un candidat à l’autre.

En tout les cas, ces documents doivent être écrits en Keigo (敬語), une forme polie du japonais, sans quoi vous manquerais de respect envers le recruteur.

Si vous avez besoin d’écrire un CV en japonais voici les modèles présentés dans cet article :
Téléchargez les CV exemples et vierges ICI

 

  • Le Rirekisho (履歴書)
C.V japonais

C.V japonais

Cette première partie du CV japonais a pour but de présenter le candidat sur un plan plutôt personnel, en décrivant la personne morale qui postule, ainsi qu’un résumé du parcours scolaire et professionnel.

  • Le Shokumukeirekisho (職務経歴書)
shokumukeirekisho japonais

shokumukeirekisho japonais

Le Shokumukeirekisho est un document plus complet qui décrit en détail l’expérience professionnelle du candidat.

On retrouve d’une façon chronologique les différentes entreprises, les descriptions de chaque postes occupés, les dates de début et de fin de ces derniers, les montants des salaires…

Chaque poste est minutieusement détaillé, de manière à donner une idée du précise sur le profil du candidat.

Le recruteur aura connaissance des différentes tâches réalisées au sein des diverses entreprises.

1) Comment rédiger le Rirekisho (履歴書)

1.1) L’état civil

Ce formulaire débute par l’état civil du candidat, à savoir les nom et prénom, la date de naissance, le sexe, l’adresse et les informations de contact.

Bien sûr les dates doivent être écrites suivant le calendrier en vigueur au Japon (date Wareki 和暦).

Pour convertir votre date de naissance chrétienne (date Seireki 西暦) au format Wareki vous pouvez vous référer à mon article : Votre date de naissance en japonais.

En haut du formulaire, on retrouvera également  l’Inkan (sceau personnel faisant office de signature) et une photo d’identité obligatoire, contrairement à la coutume française.

La photo de profil se devra être sobre et professionnelle. Il faudra généralement s’habiller en costume cravate ou tailleur (voir exemples ci-dessous).

rirekisho_explications

cv-japonais-photo-exemple

Exemple de photos (source site doda)

1.2) Parcours scolaire et professionnel

Ensuite vient l’historique du candidat, regroupant son parcours intégral, aussi bien scolaire (dit gakureki 学歴) que professionnel (dit shokureki 職歴).

La précision est importante dans cet exercice : Les dates d’entrée et de sortie de chaque établissement et entreprises doivent être inscrites noir sur blanc.

On écrira Nyuugaku 入学 pour une entrée scolaire et Sotsugyou 卒業  pour une sortie de fin d’études.

Pour les entreprises on retrouvera souvent les termes Nyuusha 入社 ou Shuushoku 就職 pour signifier l’intégration dans une entreprise.

Puis les termes Taisha 退社 ou Taishoku 退職 pour une démission.

 

 

rirekisho_explications2

1.3) Autres qualifications

La partie suivante du document liste les qualifications diverses (免許・資格) et non-directement liées à une activité professionnel.

C’est là que vous devez inscrire les différents permis de conduire dont vous êtes titulaires, ainsi que les certifications (ex : TOFEL, TOEIC, Japanese Language Proficiency Test…) et titres variées que vous avez acquis dans un cadre de loisir par exemple, comme un certificat de sport ou une publication remarquable.

Qualifications diverses

Qualifications diverses

1.4) Votre personnalité

Dans le cadre suivant (特技・趣味), vous aurez la place pour rédiger quelques lignes sur votre personnalité et vos passe-temps.

C’est la première indication qu’aura le recruteur sur la façon dont vous vous percevez vous-même.

1.5) Vos motivations

Ensuite, il faudra écrire un petit paragraphe sur vos intentions et motivations dit Shiboudouki 志望動機 en japonais.

En quelque sorte un « résumé » de votre lettre de motivation.

Évitez à tout prix la prétention et l’arrogance qui sont très mal perçues au Japon.

1.6) Vos prétentions et disponibilités

En dernier lieu, il vous faudra renseigner le recruteur sur vos prétentions au sein de l’entreprise que vous souhaitez intégrer (partie 本人希望).

Vous devrez indiquer le poste que vous visez, le salaire approximatif que vous désirez, vos dates de disponibilité, ainsi que le lieu de travail et le temps de trajet qui le sépare votre lieu de résidence.

rirekisho_explications4

2) Comment rédiger le Shokumukeirekisho (職務経歴書)

Moins formel et n’est pas toujours exigé pour les emploi à temps partiel (arubaito).

Le Shokumukeireikisho parfois appelé « CV japonais moderne » est un document qui détaille tout les postes que vous avez occupé.

Bien que certains étrangers font l’impasse sur ce document, il n’en reste pas moins important.

Le document débute évidemment par une entête Shokumukeirekisho 職務経歴書 suivit de la date du jour et de votre nom.

Pas besoin de s’étaler sur l’état civil puisque le Shokumukeirekisho est un document complémentaire du Rirekisho.

Donc vos informations personnelles sont déjà connues par le recruteur qui reçoit votre candidature.

2.1)  Chronologie abrégée

Viens ensuite la section « Chronologie abrégée » (略歴).

C’est en quelque sorte une reprise des lignes qui figurent dans le Rirekisho (履歴書).

Vous devez rappeler de façon chronologique les périodes et le noms des compagnies.

shokumukeirekisho_explications1

2.2)  Chronologie détaillée

Dans la deuxième section, vous l’aurez certainement compris, vous devrez détailler vos expériences citées dans la partie précédente.

Bien que la rédaction du Shokumukeirekisho diverge selon les personnes, on retrouve généralement les informations suivantes :

  • Les durées des emplois.
  • Le salaire perçu.
  • Type de contrat (CDD, CDI…).
  • Le nombre de salariés ou de membres dans l’équipe.
  • Le rôle poste occupé.
  • Une description des principales tâches effectuées.

shokumukeirekisho_explications2

2.3)  Détail des compétences professionnelles

Une fois que vous aurez décrit les postes que vous avez occupé. Il faudra rédiger la section destinée à vos compétences.

Dans cet exemple, pour le poste de web designer j’ai mis en évidence les logiciels (使用ソフト) utilisés et langages informatiques (使用言語).

Mais selon le poste visé il sera important de personnaliser cette partie.

2.4)  La lettre de motivation

En dernière partie, on peut retrouver une lettre de motivation en japonais dite Jiko PR (自己PR).

Mais vous pouvez séparer celle ci sur un autre document complémentaire (ce que je recommande).

En ce qui concerne le contenu de votre lettre de motivation, il faudra plutôt focaliser vos efforts en décrivant ce que vous pouvez apporter concrètement à l’organisation et présenter ses compétences de façon objective.

Pour plus d’informations, je vous redirige vers l’article concernant la rédaction d’une lettre de motivation en japonais.

shokumeikeirekisho_explications3

Voilà, il ne vous reste plus qu’à télécharger un CV vierge ou les exemples que j’ai préparé, les imprimer, d’attraper votre stylo et réaliser vos projets professionnels au Japon !

Si vous cherchez un guide sur le travail au Japon, il y a aussi mon ebook dans lequel je partage tout ce qu’il faut savoir pour décrocher votre job au Japon.

À propos de l'auteur
1 Commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Claire
    (27 août 2015 à 20 h 46 min)

    Merci beaucoup pour cet article sur les CV..; je vais voir ce que je peux faire ^^ »
    bonne continuation !