Aujourd’hui le japon

Le Japon d’aujourd’hui est bien différent de celui d’il y a quelques décennies. Avec les années, les évolutions sociales et culturelles ont muté le visage de la civilisation de l’archipel Nippon. Alors, en quoi le aujourd’hui le japon est-il différent de celui d’hier ?

le-japon

L’histoire du Japon est aussi fascinante qu’elle est longue et complexe. Nous allons donc essentiellement nous concentrer sur les particularités des us et coutumes japonaises qui ont plus ou moins traversé les âges et ont évolués avec la société nippone, plutôt que sur les événements et les dates qui ont rythmé l’histoire de l’archipel.

Le Japon traditionnel

Voyons d’abord quelles sont les principales coutumes traditionnelles du Japon, comment elles sont nées et comment elles se caractérisent :

Les Samouraïs japonais :

armure-samurai

Partie intégrante et très largement représentative de la culture ancestrale japonaise, les Samouraïs (侍) ont fasciné bien des gens de par le monde. Issue d’un projet de milice visant à protéger le Nord de Honshu, menacé par des rebelles au 12ème siècle, le Samouraï est rapidement devenu l’un des symboles japonais de l’honneur et de la virilité. Muni de deux sabres, le fameux katana qui en plus d’être une des armes blanches les plus connus et historiquement mortelles du monde, symbolise également l’âme du guerrier Samouraï, et un plus petit prévu pour le suicide de son porteur, qui échappe ainsi au déshonneur d’une fin par la main d’un étranger sur le champ de bataille.

Les Sumos japonais :

sumo

L’art des Sumos (相撲) est un des plus anciens au Japon. Les premiers écris relatant les combats de ces hommes immenses remontent au début du 8ème siècle, mais il est évident que les combats de Sumos sont nés bien avant cette période, et font depuis toujours partie des traditions japonaises. Aussi impressionnants que fascinants, les Sumos répondent à un code comportemental strict, et leur vie est rythmée par les combats et les préparations, basées sur un régime de suralimentation et de longues périodes de repos, depuis les prémices de la civilisation japonaise.

Les Geishas japonaises :

geisha

Tout le monde connait la représentation traditionnelle de la Geisha (芸者), Kimono (着物) cintré bardé de fleurs, les cheveux tenus fermement en place dans un style spécifique, le visage fardé de blanc et des manières irréprochables. La Gei (art) Sha (personne) est une des images qui viennent immédiatement à l’esprit de beaucoup de gens lorsque l’on mentionne le Japon. Issues d’une hiérarchie des femmes du divertissement, elles tenaient autrefois une place de choix au sein des courtisanes traditionnelles du Japon.

L’art de l’Estampe japonais :

The_Great_Wave_off_Kanagawa

Application traditionnelle de l’art pictural japonais depuis au moins le 8ème siècle, l’art de l’estampe et aussi simple que délicat. Reposant sur un principe d’impression par tampons de bois, les estampes ont connu un essor sans précédent au 19ème siècle, où ces illustrations, devenues érotiques ou fantastiques, ont commencé à s’arracher à prix d’or par les collectionneurs avertis.

La Gastronomie Japonaise :

nourriture-japonaise

Le Japon est un des pays où l’espérance de vie est traditionnellement très élevée, et où la santé des habitants est depuis toujours maintenue par une alimentation saine et nourrissante sans être trop calorique ou trop grasse. La gastronomie millénaire du pays du soleil levant était essentiellement a base de végétaux et poisson, extrêmement élaborée  afin d’apporter un équilibre énergétique (le ying et le yang), regroupe des centaines de plats différents, tous aussi incroyables les uns que les autres, et les mets aux vertus médicinales sont innombrables.

La Cérémonie du Thé au Japon :

macha

Établie par des moines bouddhistes zen il y a des centaines d’année, la cérémonie du Chanoyu (茶の湯) est très rapidement devenue un symbole de la tradition japonaise. Pouvant durer plusieurs heures, la cérémonie traditionnelle du thé répond à un protocole strict ancré dans l’histoire du Japon. Mettant en avant le respect, l’humilité et le contrôle de soi, ce rite débute par une méticuleuse préparation, à l’aide d’outils spécifiques, d’un breuvage à base de poudre verte (抹茶) infusée dans de l’eau à une température précise. Elle s’achève généralement avec le Maître de Thé présentant les outils utilisés et les artisans qui les ont façonnés.

Aujourd’hui le japon

Comparons aujourd’hui le japon à celui d’antan en voyant quelles traditions sont encore fortement appréciées et pratiquées, et lesquelles, à l’inverse, ont subi les ravages du temps.

Les Samouraïs japonais :

Même si une certaine fascination persiste autour de ces hommes en matière d’histoires et de fantaisies héroïques, le code d’honneur du Samouraïs semble souffrir énormément depuis l’ouverture du Japon au reste du monde. Ayant perdu depuis longtemps leurs fonctions au sein de la société nippone, les hommes qui portent toujours le titre de Samouraï sont aujourd’hui souvent de riches hommes d’affaires dont les seules règles découlent des principes capitalistes.

Les Sumos japonais :

L’art du Sumotori a dû laisser sa première place au détriment du nouveau sport national qui est le « baseball », mais il fait partie des traditions japonaises qui ont su persister au fil du temps. Les Sumos jouissent aujourd’hui encore d’un fort engouement national aussi bien qu’international, et les combats sont largement suivis par une grande part la population japonaise, mais aussi par d’innombrables fans tout autour de la planète, comme l’ancien président français Jacques Chirac.

Les Geishas japonaises :

Les Geishas japonaises sont aujourd’hui le vestige d’un Japon du passé. De moins en moins recherchées localement pour le plaisir de l’aristocratie nippone, et largement jugées issues de traditions révolues, les Geishas voient leur nombre s’amoindrir année après année. Bientôt, il semblerait que les seules Geishas qui subsisteront seront celles qui ont fait de leur activité une attraction touristique, notamment celles de la ville de Kyoto à Gion.

L’art de l’Estampe japonais :

Même si beaucoup de collectionneurs continuent de traquer sans relâche les représentations de cet art japonais ancien, l’art de l’estampe est relégué progressivement au second plan depuis l’avènement de la photographie et des nouvelles formes d’expressions picturales japonaises matérialisées par les mangas et autres animés en vogue dans la société moderne.

La Gastronomie Japonaise :

Bien que le japon soit envahi par la nourriture occidentale (fast-food, italienne, indienne, française …), la gastronomie japonaise, pas seulement en raison de ses valeurs diététiques incroyables, mais surtout grâce à son raffinement incroyable et ses saveurs inégalables, fait partie des cuisines à la mode et dont la réputation mondiale ne cesse de s’améliorer.  Ainsi, aujourd’hui il est possible de savourer des sushi ou tempura aux quatre coins de la planète !

La Cérémonie du Thé au Japon :

L’une des coutumes les plus fortes du Japon, la cérémonie traditionnelle du thé, perd aujourd’hui de la vitesse, même si elle est encore largement connue mondialement et toujours régulièrement pratiquée. Les Chashitu, les maisonnettes qui accueillent depuis toujours cette coutume, ont tendance à se raréfier dans le paysage de l’archipel du Japon, mais ce rituel attire toujours l’intérêt des voyageurs et visiteurs qui souhaitent découvrir le pays du Soleil Levant.

Les mangas et autres animés japonais :

Les mangas et les dessins animés d’origine japonais ont pris une place considérable dans la culture nippone dans les dernières décennies ; et l’engouement pour cet art moderne ne cesse de croitre de par le monde. Parmi les plus jeunes générations, des hordes de jeunes gens déferlent régulièrement au Japon pour faire le plein de nouveautés en matière de bandes dessinées, de dessins animés et de jeux vidéo mettant en scène des images de style manga.

Les évolutions sociétales au Japon

Le Japon est traditionnellement ancré d’une forte tradition du respect et de l’abnégation, et cela c’est ressentie pendant longtemps dans divers aspects de la société japonaise, y compris l’économie. Après la seconde guerre mondiale, le japon, grâce à une mentalité globale prônant le travail et le sens du devoir collectif reposant sur une main d’œuvre instruite et au service de sa mère patrie, le pays du Soleil Levant s’est relevé avec une rapidité fulgurante, allant jusqu’à atteindre la seconde place mondiale en termes de puissance économiques dans les années 1970.

Aujourd’hui fortement atteint pas la fièvre capitaliste, la société nippone s’oriente invariablement vers des attitudes individualistes et perd ainsi rapidement de son efficacité en tant que pays productif et lucratif offrant un milieu prospère pour tous. De plus en plus empreints d’un besoin de reconnaissance de leurs envies personnelles de luxe et de divertissement, les acteurs de l’économie japonaise est en pleine métamorphose, et repose aujourd’hui largement sur l’attrait des visiteurs pour la culture traditionnelle, et des importateurs étrangers pour des produits et services dont la qualité déclinantes les destinent de plus en plus aux marchés émergents.

Il est clair que le Japon perd de son panache à grande vitesse, et la tradition est en chute libre dans ce pays aux valeurs ancestrales irréprochables et tellement magnifiques. Mais quelques-unes des coutumes qui formaient il y a encore peu de temps les courbes si parfaite de la culture nippone persistent toujours aujourd’hui, et il ne tient qu’à nous, étrangers amoureux de ce pays, de faire ressentir aux japonais que leurs traditions ne doivent en aucun cas dépérir et sombrer dans l’oubli. Les valeurs capitalistes qui s’établissent de plus en plus au Japon dictent leurs lois de l’offre et de la demande, alors demandons !

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *