Programme Vacances Travail au Japon

Si vous vous compter rester plus de 3 mois au japon, une étape incontournable par laquelle vous devrez passer, au même titre que trouver un hébergement sur place ou réserver des billets d’avion, est l’obtention d’un visa vous octroyant légalement le droit de vous trouver sur le sol Nippon. Mais contrairement à quelques années en arrière, les règles se sont assouplies et les possibilités multipliées. Par exemple, même si vous êtes jeune et pas forcément très fortuné, il vous est possible de prétendre à un visa temporaire gratuit, validant aux yeux des autorités françaises et japonaises votre présence au Japon. Il s’agit du Programme Vacances Travail ou aussi connu sous le sigle anglais Work Holiday Visa.

programme-vacances-travail-japon

 

Les accords du Programme Vacances Travail  (PVT)

Les Programmes Vacances Travail (Working Holiday Visa – WHV), ou PVT, sont des accords qui concernent une quarantaine de pays différents à travers le Monde. Ils permettent à des jeunes voyageurs de bénéficier, sous certaines conditions mutuellement établies par les deux nations concernées, d’un visa touristique, donc temporaire, qui permet légalement de travailler et/ou d’étudier pendant une certaine durée du séjour.
Le grand avantage de ce type de visa est qu’il est souvent gratuit, et c’est pourquoi il attire de nombreux prétendants cherchant à s’expatrier définitivement. Mais il s’agit bien d’un visa touristique, et l’envie du candidat de réellement découvrir la culture locale et visiter le pays, avant de rentrer gentiment à la maison, sont les premières conditions permettant d’obtenir un PVT.

Conditions pour accéder au PVT-Japon

La France fait partie de la dizaine de pays qui bénéficient d’un PVT avec le Japon. La première condition pour obtenir un Permis Vacances Travail afin de décoller en direction du Japon est donc d’être citoyen français.
Le PVT Japon s’adresse exclusivement aux français dont l’âge et compris entre 18 ans et 30 ans, et est valable au maximum 12 mois, sans possibilité d’extension malheureusement. Mais les accords ne sont pas immuables et peut-être l’avenir nous réserve-t-il d’agréables surprises…
Voici les différentes conditions d’accession au PVT-Japon :

  • Avoir un passeport en cours de validité.
  • Être en bonne santé physique et mentale.
  • Pouvoir justifier de liquidités disponibles à hauteur de 3100€ si vous avez déjà acheté vos billets d’avion pour le Japon (aller-retour, dont le retour est modifiable), ou de 4500€ si vous n’avez pas encore réservé de vol.
  • Être bénéficiaire d’une assurance santé adaptée.

Les démarches pour obtenir un PVT-Japon

Pour prétendre à un PVT-Japon, vous devrez déposer un dossier complet en bien monté auprès des autorités compétentes.
Pour les habitants de France métropolitaine, il faut déposer la demande auprès de l’Ambassade du Japon à Paris, ou du consulat du Japon à Lyon, Marseille ou Strasbourg. Pour plus d’information sur l’ambassade et les consulats du Japon en France, vous pouvez consulter la page suivante :
http://www.fr.emb-japan.go.jp/info/consulats.html
Pour les français des DOM-TOM, il est possible de transmettre la demande par voie postale directement aux autorités japonaises, qui peuvent arranger ensuite un entretien si elles le juge nécessaires, et/ou demander des pièces justificatives supplémentaires.
Les dépôts de demandes de visa s’effectuent uniquement le matin (9h30 – 12h00), sans rendez-vous, et seulement dans le consulat dont vous dépendez géographiquement.
Voici de quoi doit être constitué votre dossier de demande de Permis Vacances Travail à destination du Japon :

  • Un formulaire de demande de PVT (guide pour remplir le formulaire).
  • Votre passeport en cours de validité, plus une photocopie.
  • Un justificatif de domicile si votre passeport indique une adresse dépendant d’une circonscription différente de l’endroit où vous faîtes la demande.
  • Une photo d’identité récente (à coller sur le formulaire de demande de visa).
  • Un justificatif de vos avoirs financiers immédiatement disponibles qui doivent être à hauteur de

3100€ si vous avez déjà payé votre déplacement (aller-retour avec date de retour modifiable),

Ou

4500€ si vous n’avez pas encore acheté vos billets d’avion.

  • Un certificat médical attestant de votre bon état de santé.
  • Un Curriculum Vitae.
  • Un programme de séjour détaillant vos activités une fois sur place et pour toute la durée du séjour. Soyez précis, réaliste et mettez l’accent sur la découverte du pays et de la culture Nippone, pas seulement sur votre plan de financement, même si ce dernier doit être solide si vous voulez avoir une chance d’obtenir votre PVT.
  • Une lettre de motivation.

La lettre de motivation pour le PVT-Japon

Au même titre que votre programme de séjour, la lettre de motivation constitue l’une des pièces maîtresses de votre dossier de demande de PVT pour le Japon, et pourrait bien être le document qui fait pencher la balance du bon côté. Il ne faut donc surtout pas la négliger et la bâcler.
Le but principal de cette lettre est de démontrer votre envie de découvrir le pays et de vous immerger dans la culture japonaise, mais il sert également d’indicateur vis-à-vis de votre personnalité et de votre niveau de culture. Prenez le temps de bien formuler vos phrases et faîtes attention à la ponctuation, l’orthographe, la conjugaison, etc. Ce sont des points qui sont susceptibles de faire la différence sur comment les lecteurs de votre demande vont vous percevoir.
Faites clairement ressortir le fait que vous allez revenir au maximum un an après votre départ, même si vous espérez bien rester au Japon. Pour accéder au visa, il faut montrer sa volonté de se conformer aux termes de l’accord, et l’accord prévoit un séjour de 12 mois maximum. Si vous laisser transparaitre le fait que vous souhaitez vous installer définitivement, vous n’aurez aucune chance de vous voir délivrer un PVT !
Exprimez votre enthousiasme à l’idée de pouvoir vous retrouver immergé dans cette culture japonaise que vous souhaitez tant découvrir. Vous n’êtes pas obligé de vous limiter aux monuments historiques. L’originalité de votre centre d’intérêt concernant le Japon peut aussi être un avantage, même si l’attrait des traditions et de la culture ancestrale japonaise est un argument très bien perçu.
Soyez formel autant que possible, sans être redondant ni trop concis. Bref, soignez la forme dans votre lettre !

L’assurance pour le PVT-Japon

Si vous comptez faire un voyage au Japon dans le cadre d’un Programme Voyage Travail, l’assurance voyage est une formalité à laquelle vous devrez vous conformer. Il est très probable que votre preuve d’assurance santé et rapatriement soit contrôlée dès votre décente de l’avion à votre arrivée au Japon, au même titre que votre passeport.
Vous devrez donc avoir réglé cette formalité avant de partir de France. Il est possible de vous procurer une assurance spécialisée dans le PVT, qui vous coutera une trentaine d’euros par mois. Voici quelques-unes des sociétés qui en proposent :

Néanmoins, si vous avez conclu un accord avec un employeur japonais préalablement, il est fort probable que le contrat qui vous lie comprenne une assurance ; ou que vous comptiez vous faire assurer par une compagnie locale d’assurance au Japon. Il faut savoir que les termes des accords entre le France et le Japon sont assez clairs à ce sujet. Vous devez être souscripteur d’une assurance voyage internationale. Vous êtes libre de choisir la société qui vous la délivre tant que vous êtes couverts dans des conditions que la France et le Japon trouvent suffisantes.

visa-travail-vacance

Pour vous donner un petit coup de main pour vous faire à la vie au Japon, il existe diverses organisations de soutien et d’aide au « PVTistes », comme la Japan Association for Working Holiday Makers (en anglais et japonais uniquement). Préparez bien votre dossier de demande de PVT, et bonne chance avec vos projets d’immersion au pays Nippon !

À propos de l'auteur